La pensée préhistorique (2)

Cette exploration particulière de la pensée préhistorique, je la commençais si j’en crois mon journal, le 19 août 2010 dans le Vaucluse chez mes parents, et c’est au même endroit que je reprend ces notes pour leur donner une première forme articulée dans la continuité de la première partie. Souvenez-vous, transposée sur une année solaire, la vie sur terre apparait le 1er janvier, l’homme de Neandertal, le 31 décembre à 17h30 et l’Homo sapiens sapiens à 20h30… La vie humaine s’est déroulée pour 99% de sa durée pendant le Paléolithique, soit l’âge de la pierre ancienne!

Encore les sépultures…

Certaines découvertes tendent à prouver l’existence d’une forme « d’altruisme » à Shanidar ou à la Chapelle-aux-Saints par exemple. Mais ce type de comportement n’est pas spécifique aux humains et il se retrouve çà ou là dans le règne animal. La nouveauté réside dans l’activité « créatrice » et « symbolique » consistant à faire usage de la technologie pour quelques chose « d’inutile » : la mise en scène de la sépulture. On citera :

  • Le caractère privilégié de la tête/ du crâne (dont la signification rituelle est toujours conjecturale) ;
  • Le souci « d’équiper » le mort ;
  • L’utilisation de l’ocre.

Ceci justifie-il d’attribuer à ces ancêtres une croyance, a priori, dans une existence « autre » et faudrait-il voir là l’émergence du phénomène religieux? Les parures, ces offrandes qui accompagnent le mort ont-elles une valeur plus esthétique que symbolique ou sociale? Quel lien établir entre homo faber, sapiens et… ludens?

Néandertal et Sapiens?

Ces activités nouvelles de l’homme interviennent particulièrement lors de la transition dans certaines régions du monde entre les néandertaliens et l’homme dit moderne, savoir homo sapiens, à la charnière entre le paléolithique moyen et supérieur, certains y ont vu une révolution.

Vers 35 000 AV.JC. Homo sapiens a supplanté Homo neanderdalensis, et une nouvelle culture matérielle mais surtout symbolique a fait son apparition : est-ce un fait plus biologique que social? Homo sapiens est-il la seule espèce capable d’abstraction, de la création d’un art visuel , d’une pensée créatrice voire religieuse? Pour certains « L’art, la religion et le langage ont ces mêmes exigences de logique et de processus mentaux associatifs qui constituent l’héritage originel de l’homo sapiens ». Par ailleurs, il semble qu’Homo sapiens contrairement à d’autres espèces n’est pas lié à son milieu par la règle des « impératifs territoriaux » : « Il a été, depuis son apparition, un explorateur agité, un grand curieux, qui ne pouvait pas supporter de ne pas connaître ce qui se trouvait au-delà de la colline ».

Un autre phénomène cause ou conséquence de la sophistication de la pensée préhistorique : la démographie. La population mondiale aurait franchi à cette période le seuil de son premier million d’habitant, peut-être que malgré tout « à plus de quatre » on n’est pas tant que ça une « bande de cons »?

L’homme et l’animal : la chasse

Les paléanthropiens ont vécu majoritairement de la chasse pendant plus de deux millions d’année. Cette « décision de tuer pour pouvoir vivre », si elle est avérée, a-t-elle pu avoir des conséquences sur la naissance de la pensée symbolique des premiers hommes? D’aucun y voit par exemple l’origine de la « détermination de la division du travail selon les sexes »… voire

Au moins peut-on imaginer la création d’un lien « mystique » entre l’homme et l’animal? Ce lien serait prouvé par l’existence de sépultures animales (les Ours au Regourdou1?) et si culte il n’y eut pas (comme dirait Yoda) il y a sans doute la trace de la recherche d’une forme de dialogue avec le monde animal. Il faut aussi compter avec les « collections » et « trophées » constitués d’objets de provenance animale: « expression de l’émerveillement éprouvé par l’homme en face des formes modelées par la nature ».

En poussant d’avantage mémé dans les orties on pourrait imaginer les prémices d’un questionnement sur la condition humaine envisagée en rapport avec la condition animale. Dans une situation différente de notre époque, puisque l’outillage rudimentaire de nos lointains parents ne leur permettaient pas de se mesurer aux plus grands animaux, ils étaient alors exposés à la faim et parfois même gibiers.

Si la religion de l’homo sapiens repose sur un culte des morts comme exaltation de la vie (la conscience de la mort de l’autre précéderait la conscience de sa propre mortalité), cela peut induire un rapport particulier aux animaux : en les tuant, puis en consommant sa chair l’homme en absorberait la vie et empêcherait sa propre mort (un peu eucharistique avant l’heure comme lecture, non?) Le repas de chasse a pu au moins commencer à revêtir une importance rituelle.

Enfin pour être foutrement téléologique et anachronique, je me permet d’illustrer ce petit paragraphe par une illustration fournit par Monsieur Römer qui voit dans ce vase une façon de poser la question de la position de l’homme entre le monde animal et le monde divin…

Le Vase d’Uruk vers 3 000 AV.JC.

(to be continued)

Bibliographie (très) sommaire :

Article d’E. Anati in F. Lenoir et al., Encyclopédie des religions, Paris, 1997 ;

Article « Préhistoire » d’A. Leroi-Gourhan in Y. Bonnefoy et al., Dictionnaire des Mythologies, Flammarion, 1999 ;

M. Eliade, De l’Âge de la pierre aux mystères d’Eleusis. Histoire des croyances et des idées religieuses, t. 1, Payot, 1996 ;

Diogène 2006/2 (n° 214). 152 pages.

1. Mais Michel Pastoureau nous met en garde sur la question d’un éventuel culte de l’ours : « le débat scientifique semble avoir pris ici des aspects singuliers et passionnés, presque religieux, avec ses dogmes et ses chapelles et ses excommunications ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s